Autant on aime jardiner en été, autant la plupart des gens deviennent un peu paresseux en cette demie saison entre la fin de l’été et le début de l’hiver et, par le fait même, négligent certaines tâches qui nécessiteraient pourtant leur attention en ce moment.  Il semble que notre corps exige à l’instar des plantes une période de repos du jardinage.  Il faut donc se fouetter un peu et ces quelques travaux dans l’air vivifiant sauront au contraire améliorer notre moral !

 

Planter, réorganiser, diviser, etc.

L’automne s’avère le temps idéal pour planter de nouvelles plantes, non seulement les nouvelles acquisitions, mais aussi celles qu’il faut déménager pour mieux réorganiser vos plates-bandes.  On voit mieux en cette saison la structure du jardin ce qui nous permet d’identifier quels endroits ont besoin d’être regarnis.  Avant de vous précipiter dans une jardinerie pour acheter de nouvelles plantes, jetez un coup d’œil attentif à vos plates-bandes.  Il est fort probable que vous y trouverez des talles qui ont besoin de division et vous serviront pour combler les espaces libres.  Non seulement, vous économiserez, mais en plus vous donnerez à votre jardin une cohésion nouvelle en répétant des talles des mêmes plantes.

C’est aussi le temps de mettre en œuvre une réorganisation plus importante.  Si votre jardin semble un fouillis désorganisé, c’est en plein le temps de dresser un plan structuré et de le réaliser en divisant, en replantant et en achetant, souvent à rabais en cette saison, les nouvelles plantes requises pour rendre votre jardin irrésistible !

 

Tailler les racines des arbustes que vous allez transplanter au printemps

Lors de toute transplantation, il est inévitable de briser un certain nombre de racines, ce qui nécessairement nuit à la santé et la croissance de l’arbuste.  En effet, les racines s’étendent bien plus loin qu’on peut creuser pour la transplantation.  Or, il existe une technique qui aide à prévenir ce choc de la transplantation.  En automne, on coupe avec une pelle les racines autour de l’arbuste comme si nous allions le transplanter immédiatement.  Toutefois, on n’effectue pas la transplantation, mais on ne la fait que le printemps suivant.  Rappelez-vous que toute coupe de racine produit le même effet que lorsqu’on pince le feuillage : les racines se multiplient.  Durant la fin de l’automne et le début de l’hiver, les racines vont se multiplier exactement là où vous avez coupé avec la pelle.  Il y aura donc lors de la transplantation de nombreuses nouvelles racines jeunes et en santé, ce qui aidera grandement à la survie et à la santé de l’arbuste transplanté.  Lors de la transplantation, on coupe légèrement plus large pour bien garder toutes ces nouvelles racines et le tour est joué.